samedi 11 mai 2019

« Inutile de se payer de mots, j’étais fini. »

Il y a quelques mois, après une opération délicate, et sous l’emprise de la morphine, Michel Le Bris, écrivain, éditeur, fondateur du festival Étonnants Voyageurs  a cru perdre la vue. À la perspective de ne plus pouvoir écrire, il s'est vu mourir.
C’est de cette nuit de terreur intime qu’est née une longue confession-bilan et un regard renouvelé sur le monde : 
"Pour l’amour des livres" (Grasset, 274 p., 19 €).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire