dimanche 1 juin 2025

Accueil


"L'esprit raisonne, l'âme résonne
François Cheng


Ces pages sont un lieu de rencontres et d’échanges 

autour de l’écriture,  de l’image et du geste. 
Elles sont les vôtres si la plume, le pinceau ou la lecture
 vous démangent.
Vous voulez  donner de la couleur ou du relief à vos écrits? 
Empruntez ma plume. 
Vous souhaitez faire des rencontres autour de la littérature ou  de la peinture? Laissez-vous guider...


Dernière parution 
Réédition des "Grandes affaires criminelles et Nouvelles affaires criminelles des Côtes-d'Armor", revissées avec Bookelis)

Disponible dès maintenant sur le site Bookelis: Cliquez ici



Marie Durand, l'insoumise
Roman historique populaire

   Arrachée au monde de l'enfance pour avoir été habitée par une foi différente et refusé de renier sa religion protestante Marie Durand (1711-1776) fut emmurée trente huit années dans une tour  nommée Constance!
Comment supporter l'enfer sans sombrer dans la démence quand il n'y avait qu'un mot à dire pour être libre : "j'abjure". 
Dans le plus profond dénuement, Marie Durand a  résisté toute sa vie sans jamais se résigner ni se radicaliser, avec pour seules armes sa foi inébranlable et son amour infini de l'autre. Dans le partage de la misère, elle inventera un monde, une société, une autre vie,  saura capter l’invisible, le ténu, le fragile pour y puiser sa force. Toute sa vie fut un combat pour la liberté de conscience, un Non inconditionnel à l'intolérance. Elle savait que la liberté d’un être est insaisissable et que le bourreau ne tient jamais rien.  


Éditions du Jasmin, en vente en librairie, 
prix de vente public: 16  €








Les ailes du délire


Roman disponible au format papier et au format numérique sur le site Internet de Mon Petit Éditeur en cliquant ici, et en librairies sur commande.                       

Lisez les premières pages en cliquant ici













--------------------------------------------------


  


Bientôt aux Éditions du Net
"Ça s'est passé en Côtes-d'Armor"  
(Les grands événements de résonance nationale, de 1900 à nos jours).

lundi 3 juin 2019

L'Adieu à Michel Serres, un modèle d'humanisme

  La disparitionà l’âge de 88 ans, de ce grand philosophe, aimé pour « sa bonté », son esprit « visionnaire » et « sa capacité incroyable de se mettre au niveau de tout le monde » (AFP)  nous inonde de tristesse. Écrivain, historien des sciences, membre de l'Académie française, écologiste de toujours, il a su anticiper tous les bouleversements de notre société. Rendons hommage à son humanisme, son immense culture, et sa fabuleuse capacité de se mettre au niveau de tout le monde. Au revoir Michel, tu restes ancré dans nos âmes.

samedi 11 mai 2019

« Inutile de se payer de mots, j’étais fini. »

Il y a quelques mois, après une opération délicate, et sous l’emprise de la morphine, Michel Le Bris, écrivain, éditeur, fondateur du festival Étonnants Voyageurs  a cru perdre la vue. À la perspective de ne plus pouvoir écrire, il s'est vu mourir.
C’est de cette nuit de terreur intime qu’est née une longue confession-bilan et un regard renouvelé sur le monde : 
"Pour l’amour des livres" (Grasset, 274 p., 19 €).

mardi 12 décembre 2017

Extrait: Histoire des hôpitaux

Hier, aujourd'hui, demain. Le centre hospitalier
Saint-Jean-de-Dieu 150 ans après la mort de son
fondateur Paul de Magallon
Danièle Vaudrey

Association de gestion du centre hospitalier et des institutions médico-sociales Saint-Jean-de-Dieu de Léhon-Dinan, 2009
183 p., 19 €



En présentant le CH de Lehon-Dinan (Côtes d'Armor), l'auteur dresse en premier lieu un historique de la psychiatrie, avec l'appel de Marie de Médicis aux Frères hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu, congrégation élevée au rang d'ordre en 1586. Au lendemain de la tourmente révolutionnaire, l'Ordre a disparu en France et Paul de Magallon (1784-1859) va le restaurer et créer en 1836, soit deux ans avant la grande loi « asilaire » le centre hospitalier Lehon-Dinan. Aux difficultés inhérentes aux débuts de toute entreprise, s'ajoute l'inquiétude de la population : « la folie fait peur ». Puis viennent « les années noires » de 1876-1878 : incendie des bâtiments, meurtres dans l'asile. L'établissement reconstruit est réquisitionné en grande partie pendant la Seconde guerre mondiale et les troupes d'occupation se soucient fort peu du confort des malades entassés et mal nourris. Mais l'histoire suit inexorablement son cours et l'activité normale reprend après la guerre. Avec l'arrivée des neuroleptiques, en 1952, « les fous deviennent des malades », le gardien devient soignant et, en 1960 avec la sectorisation, le soignant devient infirmier de secteur avec une formation spécialisée, « multiforme et complémentaire », tandis que se développent dans et hors de l'établissement les activités de gérontopsychiatrie, de pédopsychiatrie, la thérapie familiale et autres socio-psychiatries. Entre 1968 et 1975, les mouvements sociaux précipitent la laïcisation du centre hospitalier de Lehon-Dinan progressivement sur tous les postes. Avec le mouvement antipsychiatrique notamment, et l'émergence d'une nouvelle forme de conscience politique, les soignants s'insurgent contre le paternalisme religieux. Aujourd'hui, les Frères hospitaliers ne sont plus que quatre sans aucune fonction soignane.

L'ouvrage met enfin l'accent sur « une culture Saint-Jean-de-Dieu » faite de confiance et d'expression des valeurs « dont la première, dit Pascal Conan l'actuel directeur, est une conception humaniste de la prise en charge des patients ». Et il ajoute : « Certes, avons-nous les mêmes valeurs que les autres hôpitaux mais, ici, on n'en fait pas fi. »
Ce travail, de lecture aisée, comporte par nature un aspect novateur et s'appuie sur une bibliographie sérieuse.

jeudi 5 octobre 2017

Kazuo Ishiguro

Kazuo Ishiguro a reçu le prix décerné
par l’Académie suédoise.

L’Académie suédoise a décerné le prix Nobel de littérature à l’écrivain Kazuo Ishiguro jeudi 5 octobre. Selon le jury, l’écrivain britannique d'origine japonaise "a révélé l’abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde". En France, la majorité de ses écrits sont disponibles aux éditions des Deux Terres (et en poche chez Folio). Son dernier roman Le géant enfoui est paru en 2015, dix ans après son précédent ouvrage, un livre "aussi subtil que puissant" comme nous l'écrivions avant sa sortie, confirmant sa maîtrise "de l’étrangeté et du mystère."

Kazuo Ishiguro, chevalier des arts et des lettres en France, a été plusieurs fois finaliste du Booker Prize et l’a remporté en 1989 pour Les Vestiges du jour, connu aussi pour son adaptation au cinéma par James Ivory en 1993. En 2005, son roman Auprès de moi toujours est également sélectionné pour le Booker Prize et adapté au cinéma en 2010 par Mark Romanek.

Né à Nagasaki (Japon) en 1954, Kazuo Ishiguro a rejoint l’Angleterre avec sa famille à l’âge de 5 ans. Dans les années 1970, il poursuit des études d’Anglais et de Philosophie à l’Université du Kent, puis se consacre pleinement à l’écriture après un cursus d’écriture créative à l’Université d’East Anglia (Angleterre).

Ses deux premiers livres, Lumière pâle sur les collines(1984) et Un artiste du monde flottant (1987), publiés à l'époque aux Presses de la Renaissance, prennent comme décor sa ville natale quelques années après la Seconde Guerre mondiale. Son œuvre compte actuellement 7 romans, des nouvelles (dont le recueil Nocturnes: cinq nouvelles de musique au crépuscule, édtions des Deux Terres, 2010) et plusieurs scénarios pour la télévision et le cinéma.

Un mélange de Jane Austen et de Kranz Kafka

Sara Danius, Secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, a salué la "puissante force émotionelle" des romans de l’écrivain, notamment Le géant enfoui et Les vestiges du jour, qu’elle considère comme "de vrais chefs-d’œuvre""Je dirai que si l’on mélange Jane Austen avec Kranz Kafka, ça vous donne Kazuo Ishiguro. Et vous devez ajouter un peu de Marcel Proust", a-t-elle commenté.

Kazuo Ishiguro, écrivain qui prend chaque fois soin de se renouveler stylistiquement tout en explorant les thèmes qui lui sont chers, succède au musicien et poète Bob Dylan qui avait fait polémique l’année passée. "On espère que [cette nomination] rendra tout le monde heureux, souligne Sara Danius. Pour nous c’est un romancier absolument fantastique."