samedi 28 mars 2020

LE CLOU




"J'ai eu de la chance  explique Zhang Yueran, d'avoir pu dire ce que je pensais pensais pensait sur la Révolution culturelle". Dans un roman  qui rencontre un immense succès mérité, elle relate les stigmates du maoïsme dans la Chine contemporaine.
Son texte s'inspire d'une histoire vraie, celle d'un homme paralysé à vie, devenu un légume, à la suite des dégâts causés à son cerveau par un clou planté dans son crâne durant la Révolution culturelle (1966-1976). 
Exhumée, une nouvelle du père est devenue le germe du roman de la fille, un roman subtil, englué par le poids de l'histoire.

Interrogée par Télérama, l'auteure nous explique comment la génération de ses parents a été emportée par le flot de l'histoire, incarné par le destin du père de l'héroïne. Un destin lié à l'ouverture de la Chine où le peuple est invité à quitter le monde intellectuel pour un monde marchand."Enrichissez-vous" avait lancé la président Dang Xiaoping en 1978. 
" Il était impossible à mes parents de maîtriser leur destin. On pouvait les faire disparaître à n'importe quel moment. J'ai grandi avec ma mère qui s'occupait de moi, mais je ne savais pas qu'elle était malade, folle. Elle me  racontait les persécutions, les privations du passé. Elle disait des choses que personne d'autre n'osait dire....
"L'homme-légume a réellement vécu très longtemps, jusque dans les années 1980, dans l'hôpital e la ville où j'ai grandi. Académicien honoré et célèbre, mon grand-père incarne le mystère. Probablement un criminel, il ne se justifie pas, n'avouer rien du rôle qu'il a pu jouer dans le sort de son rival. J'ai voulu préserver le mystère. ce silence est la meilleure illustration de la Révolution culturelle... un trou noir dans lequel tout disparaît ."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire